Chapitre VI – STABILITÉ DES ESPÈCES DU POINT DE VUE DE LA PHILOSOPHIE

Jusqu’ici, l’étude étymologique des mots espèce et stable nous a permis de comprendre comment la réalité espèce, au sens de classe d’êtres vivants, pouvait s’associer au mot stable. Nous avons également mesuré combien les récentes découvertes génétiques nous invitent plus que jamais à comprendre la stabilité de l’espèce comme une caractéristique fondamentale de son intégrité. La biophilosophie, en ne mettant finalement en évidence que des principes de bon sens, vient confirmer la vérité de cette proposition, tout comme l’histoire naturelle. Comment à présent, d’un point de vue strictement philosophique, cette stabilité des espèces se dévoile-t-elle et se justifie-t-elle ?